12 novembre 2009 : Après-cours FGA anglais – L’oral

12 novembre 2009

 

Animé par Andrée Deschênes

Conseillère pédagogique du Service régional à la FGA du RECIT en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

Participants et régions

  • Sylvie Audet : CS des Rives, région du Saguenay-Lac-St-Jean
  • Mylaine Goulet : CS de St-Hyacinthe, région de la Montérégie
  • Évelyne Neveu : CS Rivière-du-Nord, CS des Laurentides
  • Sylvie Thorne : CS des Iles, région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
  • Anne-Marie Aubé : CS René-Levesque, région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
  • Raymonde Gauthier : CS des Îles, région Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine
  • Isabelle Raîche : région Centre-du-Québec
  • Louise Roy, région des Laurentides
  • Karen Walsh, région des Laurentides

Durant cet Après-cours FGA en anglais, nous avons discuté des pratiques d’enseignement de l’anglais oral.

Anne-Marie Aubé parle anglais dans ses cours et ses étudiants sont tenus de faire de même. Elle utilise Tell Me More comme logiciel de pratique et elle fait quelques sorties annuelles dans des milieux anglophones.

Sylvie Audet dialogue en anglais, sur rendez-vous avec ses étudiants de secondaire 3, 4 et 5 (elle a de grands groupes pour ces niveaux). Avec les secondaire 1 et 2, le contexte est plus propice aux échanges entre étudiants. Elle fait des activités d’échanges en petits groupe de 2 ou 3 étudiants (prononciation, phrases, formulations.) Elle adapte les situations du livre Connecting Doors.

Evelyne Neveu n’a pas de local adjacent à sa classe pour pratiquer l’anglais seul ou en petits groupe. Il y a un local libre tout près mais les étudiants s’y retrouvent sans supervision. Elle utilise un exerciseur sur CD pour la pratique de l’anglais parlé (le CD a été conçu par une enseignante de la CS Rivière-du-Nord). Les élèves doivent parler anglais avec l’enseignante dans les cours. Mme Neveu est intéressée à en savoir davantage au sujet du logiciel Tell Me More. Elle pourra revoir l’Après-cours FGA précédent de la matière anglais lequel portait sur Tell Me More.

Sylvie Thorne a une grande classe avec un local annexé pour pratiquer 2 par 2. Tous les locaux libres sont utilisés par Sylvie pour pratiquer l’oral. Elle fait vivre des mises en situation proposées dans les cahiers On my Way et On my Own pour le programme actuel. Les étudiants montent leurs sketchs et partagent ensuite avec leurs collègues. Elle exploite des situations réelles chaque jour en jumelant les étudiants.

Sylvie utilise les évaluations proposées y a quelques années par le Ministère de l’Éducation. Dans sa classe on parle anglais de préférence mais cela semble plus difficile pour les étudiants qui ont peu de vocabulaire, donc elle est souvent moins exigente au regard des étudiants de secondaire 1 et 2. Ils dialoguent cependant beaucoup avec leurs pairs.

Avant, le logiciel utilisé par Sylvie Thorne était « Parlons anglais ». Les thèmes ciblés du logiciel étaient appréciés par les étudiants. Les 12 portables du CEA des Îles sont désormais équipés de Tell Me More en plus des deux ordinateurs de la classe. Elle utilise Tell Me More seulement avec ses étudiants en FBC car seul le niveau « complete beginner » est installé (3 autres niveaux à venir).

Physiquement le matériel est sur une tablette basse sur un mur de la classe avec un ordinateur où ils travaillent souvent avec les ressources du Sit SAT BSL-GIM.

La classe idéale de ces enseignantes :

Anne-Marie se considère choyée à date : grand local avec annexe, cassettes, magnétophone, 6 ordinateurs… Seule chose : gros groupes ces temps-ci. Pas beaucoup de secondaire de 1 et 2 cette année. Ainsi, on y parle beaucoup anglais. Si en plus les groupes étaient plus petits… Tell Me More commence à être apprécié. Les élèves y vont à tour de rôle, la plupart apprécient. Certains n’ont pas essayé le logiciel.

Pour Sylvie Audet, l’idéal serait d’avoir des petits groupes de 10 à 15 étudiants de même niveau pour pouvoir parler et les soutenir dans la prononciation, formulation… C’est ce qu’elle fait en secondaire 1 et 2 avec le programme renouvelé et c’est agréable.

Si Raymonde Gauthier était enseignante d’anglais, au lieu de conseillère pédagogique, elle mettrait en place des rencontres entre les élèves avec la communauté anglophone. Sortir de la classe. Elle mettait en place des classes interactives : on se donnerait rendez-vous en visioconférence où un thème serait proposé comme prétexte pour parler en anglais. Il y aurait par exemple préparation de questions à l’avance dans la classe et puis on poserait les questions en synchrone en visioconférence. Rendez-vous 1 fois par mois où lors d’événements spéciaux.

Anne-Marie Audet a un intérêt pour ce type d’événement en visioconférence et elle souhaiterait créer un sondage à administrer aux étudiants pour connaître l’intérêt au regard des thèmes.

Sylvie Audet trouve l’idée intéressante et elle songera à cela.

Anne-Marie Aubé considère que plus les étudiants avancent en anglais moins ils sont gênés de parler devant les autres. Pour un projet de corresppondance, il faudrait parler avec d’autres élève en apprentissage de l’anglais au lieu d’échanger avec des étudiants dont la langue maternelle est l’anglais et ce, pour ne pas faire ressentir l’incompétence chez des étudiants dont la langue maternelle est le français mais qui commencent à se débrouiller en anglais.


Prétest audio en anglais : http://moodle.fgamonteregie.qc.ca/m…


Pour aller plus loin, participez aux forums disciplinaires des enseignants en formation générale des adultes. Rendez-vous au Salon des enseignants sur www.fgamonteregie.qc.ca

Préparé par Andrée Deschênes, 12 novembre 2009

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.