Le support à l’apprentissage grâce aux aides technologiques

5 février 2012

Animé par Francis Girard,
Conseiller pédagogique responsable de l’intégration des TIC en formation générale des adultes à la Commission scolaire de Montréal

Monsieur Francis Girard nous présente d’abord le contexte montréalais d’intégration des TIC en aide à l’apprentissage. Puis, explicité par quatre courts témoignages d’un élève, M. Girard nous expose l’importance de l’adéquation entre une fonction d’aide technologique choisie et le besoin particulier d’un élève, le tout en respect de la sanction des études. Enfin, on parle de la démarche permettant de décider de la mise en place de mesures d’aide technologiques pour certains élèves ayant des besoins particuliers.

Besoin, fonction d’aide technologique, paramétrage, suivi, évaluation, contrôle et respect des normes de la sanction des études sont quelques mots clés de cette rencontre informative.

Enregistrement de la rencontre

Documents d’accompagnement de la présentation

Document d’accompagnement de la présentation Le support à l’apprentissage des élèves en difficultés

Proposition de procédure pour l’obtention d’une version numérisée à des fins de mise à la disposition d’élève avec besoin particulier pour cause de déficience perceptuelle (exception au regard du droit d’auteur) :

Afin d’utiliser une version numérisée compatible avec la synthèse vocale (fichier incluant la ROC, reconnaissance optique de caractères), il faut entreprendre la démarche suivante :

  1. Demander à COPIBEC (intermédiaire) ou aux détenteurs des droits, l’autorisation en fournissant les informations suivantes : Titre, ISBN, Code de cours, Maison d’éditions, Nombre d’exemplaire;
  2. Parfois, la demande peut être redirigée vers la maison d’éditions directement si celle-ci souhaite effectuer la transaction elle-même;
  3. Indiquer dans la demande que la version numérisée vise un élève avec besoin particulier;
  4. Suivre les étapes suivant la demande qui peuvent être de fournir une adresse de livraison, de même que les informations de facturation nécessaire à l’obtention de la version numérisée;
  5. Dans la situation où un délai raisonnable serait dépassé (approximativement un mois), s’assurer d’avoir garder les traces de la démarche afin de justifier une numérisation à partir d’une œuvre papier;
  6. Dans la situation où une maison d’éditions donne l’autorisation de numériser l’œuvre soi-même, garder la trace (lettre, courriel, etc.) de l’obtention de ce droit;
  7. Exploiter la version numérisée dans le respect des droits obtenus (aux fins d’apprentissage pour un élève avec déficience perceptuelle).

Liens utiles:
http://cybersavoir.csdm.qc.ca/fga

Étaient présents à cet l’Après-cours FGA

Michèle Tremblay, Gaspésie
Raymonde Gauthier, Gaspésie
Natalie Arsenault, Gaspésie
Julie Plourde, Gaspésie
Martine Dion, Gaspésie
Louise Couturier, Bas-St-Laurent
Alexandre Gaudreau, Bas-Saint-Laurent
Anne-marie Legault, Lanaudière
Annie Girard, Abitibi
Tommy Champagne, Mauricie
Alain Dumais, Montréal
Sylvie Roy, Montréal
Brigitte Thériault, Montréal
Annie Maltais, Montréal
Cédric Doherty, Montréal
Lorraine Boucher, Montréal
Pierre Simard, Montréal
Line Côté, Montréal
Patrick Beaupré, Montréal
Choquette-Riel Daniel, Montérégie
Claudine Jourdain, Côte-Nord

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.